Kids around small laptop

La naissance de Tuktuk Ciné

La première question que tout le monde nous pose : « Pourquoi avez-vous décidé de transformer un TukTuk et de montrer des films aux enfants des campagnes cambodgiennes ? » En Bref ? « Pourquoi pas ? », mais passons plutôt à une plus longue réponse pour savoir comment nous nous sommes retrouvés à gérer un cinéma itinérant.

Premièrement commençons par présenter l’équipe. Nous sommes 4, actuellement basés à Pursat, région rurale du Cambodge, en tant que bénévoles pour Sustainable Cambodia (SC). Alors que nous travaillions sur l’un de nos projets dans un petit village nous étions constamment harcelés par des enfants rieurs qui voulaient jouer avec les étranges étrangers. Nous nous étions tellement amusés que nous décidions cette soirée-là d’emprunter un projecteur et de montrer un film aux enfants.

Utilisant les locaux de l’école du village qui est gérée par SC, nous sommes arrivés à vélo, accueillis par 50 enfants surexcités, et prêts pour un peu d’action. Nous en avions prévu seulement 10. Nous avons pris une heure pour simplement jouer avec eux et nous amuser. Adrian étant très grand les enfants voulaient tous lui grimper dessus et il en avait jusqu’à 5 enfants sur lui. Les choses étaient pour le moins chaotiques et désorganisées mais tout le monde semblait beaucoup s’amuser.

Il commençait à faire plus sombre, alors nous avons décidé de commencer à mettre les choses en place, à commencer par l’écran blanc (un drap de l’un de nos lits) sur un des murs de l’école. Nous allions brancher le projecteur à une prise quand… Oups… L’école n’a pas d’électricité. Quelque chose qui semble acquis en Occident. Finalement nous avons débranché la pompe à eau des voisins et utilisé leur électricité pour allumer le projecteur. Tout était de nouveau sur les rails. Une fois le projecteur allumé, nous apparut rapidement évident qu’il fallait qu’il fasse pratiquement noir complet pour pouvoir regarder le film. Nous sommes donc retournés aux jeux.

Apres un moment il fit assez sombre, et nous avons donc commencé le film (Le monde de Nemo) et alors que l’on venait juste de commencer, les parents commencèrent à arriver et à faire rentrer les enfants pour diner. Il est certain que ce soir-là nous n’avons pas fait honneur à Walt Disney… Nous avons quand même eu une dizaine d’enfants qui restèrent pour regarder environ 30 minutes du film.

On nous a demandé de revenir la soirée suivante et de montrer le reste du film qui au final prit deux soirées de plus et la moitie a dû être montrée sur un ordinateur portable jusqu’à ce qu’il fasse plus sombre pour mettre le projecteur. Nous nous sommes terriblement amusés mais on réalisa que transporter un projecteur pendant une demi-heure à vélo sur un chemin de terre de nuit n’était probablement pas la meilleure solution.

Les discussions continuèrent cette semaine-là à la maison des bénévoles alors que l’on réfléchissait aux solutions possibles à notre problème, et la solution vint avec un Tuktuk équipé d’un écran plat, avec sa propre électricité, pour pouvoir visiter les villages surement et montrer des films aux enfants même en plein jour. Et c’est ainsi que le Tuktuk Ciné fit ses premiers pas.

Les derniers articles par Bastien Vayssettes (tout voir)

/ Visites de villages

Share the Post

About the Author

Comments

Aucun commentaire pour le moment.

Laissez une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *